Ciudad de Vélizy-Villacoublay
Recherche

Mon enfant

Trouvez ici les solutions adaptées au handicap de votre enfant pour l'accompagner dans sa scolarité. Du plus jeune âge jusqu'aux études supérieures, tour d'horizon des possibilités à Vélizy-Villacoublay.

La petite enfance

L’accueil collectif.

Tous les enfants Véliziens en situation de handicap peuvent être accueillis dans les structures municipales (crèches collectives et familiales, multi-accueil et halte-garderie).

Les demandes d’admission font l’objet d’un examen prioritaire par les commissions d’attribution des places. Les enfants handicapés ou ceux dont les parents le sont font l’objet d’une attention particulière.

L’admission se fait en accord avec le médecin référent des structures, la directrice de l’établissement et la directrice de la Petite Enfance.

Faire garder son enfant à la maison.

Certaines associations et entreprises proposent un service de garde d’enfants handicapés à domicile. Vous pouvez trouver leurs coordonnées sur internet. En tant que parents employeurs, il vous appartient de vérifier les références des personnes et des associations à qui vous confiez votre enfant.

Quel que soit le mode de recrutement, vous pouvez régler vos frais de garde par Chèque emploi service universel (CESU). Les familles qui ont, à leur charge, un enfant handicapé ouvrant droit au complément de l’Allocation d’éducation de l’enfant handicapé, AEEH, bénéficient de l’exonération totale de la part patronale de cotisations sociales de Sécurité sociale (cotisations salariales restant à charge).

L’accueil temporaire en établissement médico-social.

Votre enfant peut être accueilli temporairement dans un établissement médico-social, après autorisation de la CDAPH (Commission des Droits et à l'Autonomie des Personnes Handicapées). Le GRATH (Groupe de Réflexion et réseau pour l’Accueil Temporaire des personnes en situation de Handicap) a mis en place un système d’information (Sarah) qui permet de rechercher des places d’accueil temporaire en fonction de l’âge de l’enfant et de votre région.

En avril 2016, 14 264 places d’accueil temporaire ou définitives étaient référencées dans le système d’information Sarah. Le GRATH est membre du CNCPH, Comité national consultatif des personnes handicapées.

La scolarité

Comment scolariser son enfant handicapé ?

Le Code de l’Éducation précise que : « le parcours de formation de l’élève s’effectue en priorité en milieu scolaire ordinaire, dans son établissement scolaire de référence. »Ainsi, en premier lieu, les parents doivent inscrire leur enfant auprès de l’école, du collège ou du lycée de son secteur.

Les parents ne peuvent se voir opposer un refus d’inscription au motif que leur enfant est en situation de handicap ou que la scolarité n’est pas obligatoire avant l’âge de 6 ans. Les parents doivent ensuite se renseigner auprès de la Maison départementale des personnes handicapées de leur département afin qu’elle analyse les besoins de leur enfant.

Ses besoins sont précisés dans un Projet personnalisé de scolarisation (PPS) qui définit les modalités de déroulement de la scolarité et les actions pédagogiques, psychologiques, éducatives, sociales, médicales et paramédicales répondant aux  besoins particuliers des élèves présentant un handicap. Suivant la convention signée entre l’Inspection Académique des Yvelines et la MDPH, un enseignant référent est chargé de coordonner le parcours de l’élève.

Vous trouverez également sur ce lien, la carte des établissements dispensant un enseignement aux élèves en situation de handicap.A noter qu'un service est mis en place par l'éducation nationale : RASED.

Les personnels des RASED ont pour mission d'apporter l'appui de leurs compétences aux équipes pédagogiques des écoles. Ils les aident à analyser les situations, à reconnaître et prendre en compte les besoins des élèves et à construire des réponses adaptés. L'équipe est constituée d'enseignants spécialisés et de psychologues.

Les différents modes de scolarisation.

Suivant les difficultés rencontrées par votre enfant, la CDAPH peut l’orienter vers :

•   Une scolarité dans l’école/collège/lycée de son quartier (en milieu ordinaire), dans une classe ordinaire, avec des aides humaines et techniques si nécessaire.Depuis 2017, le nouveau Diplôme d’État d'Accompagnant Éducatif et Social (DEAES) permet aux Accompagnants des élèves en situation de Handicap AESH de se professionnaliser. Il remplace le diplôme d'État d'auxiliaire de vie sociale et le diplôme d'État d'aide médico-psychologique.

•   Une scolarité dans l’école/collège/lycée de son quartier (en milieu ordinaire), au sein de l’unité localisée pour l’inclusion scolaire (Ulis école/collège/lycée) qui accueille un petit groupe d’enfants dont le handicap ne permet pas d’envisager une scolarisation individuelle continue dans une classe ordinaire.

•   Un enseignement général professionnel adapté dispensé dans une classe spécifique du collège (SEGPA) ou dans un lycée (EREA) pour des élèves présentant des difficultés scolaires graves et persistantes. L’orientation vers l’enseignement adapté relève de l’inspecteur d’académie, mais la CDAPH peut également y orienter des élèves venant des Ulis école. Voir plus d’informations sur le site de l’Académie de Versailles.

•   Un établissement médico-éducatif.Plusieurs types d’établissements existent pour répondre aux situations des élèves ayant d’importantes déficiences mentales, motrices, sensorielles ou des troubles du comportement. Ces structures mettent en place une prise en charge globale et des accompagnements spécifiques avec l’appui de médecins-psychiatres, psychologues, psychomotriciens, orthophonistes et éducateurs spécialisés. L’orientation sera prononcée par la Commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées (CDAPH), de la MDPH.

•    Les Services d’éducation spéciale et de soins à domicile (SESSAD). Ces services sont constitués d’équipes pluridisciplinaires dont l’action vise à apporter un soutien spécialisé aux enfants et adolescents maintenus dans leur milieu ordinaire de vie et d’éducation. Ils peuvent intervenir sur tous les lieux de vie de l’enfant et de l’adolescent, y compris l’école ou l’établissement scolaire. L’orientation sera prononcée par la Commission des droits et de l’autonomie des personnes handicapées de la MDPH.

Les études supérieures

La plupart des écoles et toutes les universités sont aujourd’hui dotées d’un relais handicap, chargé d’accompagner les étudiants tout au long de leur cursus. Certaines universités se contentent d’un accueil administratif, d’autres ont une politique beaucoup plus active.

Un large éventail d’aides et d’aménagements peuvent êtres instaurés. Vous pouvez demander des aides pédagogiques et humaines : tutorat, interprètes Langue des signes, preneurs de notes, etc. La plupart des établissements proposent des photocopies gratuites et prêtent du matériel spécifique : dictaphone, ordinateur portable, plage braille, agrandisseur d’écran, logiciels spécifiques (synthèse vocale, agrandissement de caractères)...

Vous pouvez bénéficier d’un tiers-temps supplémentaire pour les examens ou de l’aménagement de vos études (étalement d’une unité d’enseignement sur plusieurs semestres au lieu d’un seul, validation d’une année en 2 ans...)

Le Centre régional des œuvres universitaires et scolaires (CROUS), s’occupe du logement universitaire pour personne en situation de handicap : Consultez le site du CROUS de Versailles sur le logement adapté.

En BTS (Brevet de technicien supérieur) ou en CPGE (Classe préparatoire aux grandes écoles), vous continuez à bénéficier, dans les mêmes conditions que dans le secondaire, du PPS (Projet personnalisé de scolarisation). Vous avez aussi les mêmes droits que les étudiants en situation de handicap à la faculté : aide humaines, techniques, aménagement des examens.

À Sciences politiques, sur présentation de votre carte d’invalidité (mobilité-inclusion, mention invalidité) ou de la RQTH (Reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé), vous pouvez être exonéré des frais de scolarité (et de concours d’entrée).

Certaines associations peuvent vous soutenir pendant vos études :

La FÉDÉEH, le mouvement des jeunes handynamic se donne pour mission d’optimiser, à travers un engagement étudiant pérenne les conditions de formation et d’insertion professionnelle des jeunes handicapés.

L’association Starting Block et sa campagne Handivalide proposent des activités favorisant la mixité et suscitent l’engagement des jeunes autour du handicap, au collège, au lycée et dans l’enseignement supérieur. De plus, Starting-Block accompagne des jeunes en situation de handicap pour les aider à se projeter dans un avenir étudiant et professionnel.

Créée en 2004, l’association Baisser les barrières accompagne les jeunes en situation de handicap visuel à l’université. En 2013, elle a été soutenue par la Région à hauteur de 20 000 euros pour un projet de mise à disposition d’un fonds documentaire d’ouvrages universitaires juridiques numérisés à destination des étudiantes et des étudiants en droit handicapés visuels.

L’Association Tremplin a pour objet, en Ile-de-France et en région, d’impliquer les grandes - moyennes et petites - entreprises dans la préparation à l’insertion professionnelle des personnes handicapées inscrites dans un parcours de formation.

L'association @talentEgal installé à l'IUT de Vélizy accompagne les étudiants en situation d'handicap inscrit dans les écoles partenaires. Ils les suivent pendant la durée de leurs études supérieures et jusqu'à leur insertion professionnelle. Pour se faire, elle dépose d'un solide réseaux d'entreprises sensibilisées.

L’enseignement à domicile

La scolarisation à domicile.

Parce que tous les enfants ne peuvent pas aller à l’école après une hospitalisation ou une interruption due à la maladie ou au handicap, «Votre école chez vous» se déplace au domicile de l’enfant malade ou handicapé. Il s’agit d’un établissement scolaire privé, gratuit comme l’école publique, inscrivant des enfants de Paris ou de banlieue pour une durée de deux mois minimum sur certificat médical le plus souvent établi par un médecin hospitalier.

Le CCAS de Vélizy-Villacoublay contribue à aider les enfants véliziens suivis par cette association, par le biais d’une subvention.

Le CNED.

Un service public de l’enseignement à distance est organisé via le Centre national d’études à distance (CNED) notamment pour assurer l’instruction des enfants qui ne peuvent être scolarisés dans une école ou dans un établissement scolaire.

La décision d’inscription des élèves pouvant suivre une scolarisation à distance est prise par le directeur général du CNED, sur avis de l’inspecteur d’académie.

Cet enseignement peut être complet ou partiel si l’élève peut aller à temps partiel à l’école.

La scolarisation à l’hôpital

Des unités d’enseignements peuvent être créées au sein des établissements de santé. Dans la mesure où les conditions d’hospitalisation le permettent, les enfants hospitalisés peuvent poursuivre leur parcours scolaire en maintenant le lien avec l’établissement scolaire d’origine.

La scolarisation à l’hôpital favorise le retour dans le cadre scolaire grâce au Projet d’accueil individualisé (PAI).Se renseigner auprès de l’établissement de soins où se trouve hospitalisé l’enfant. La Fondation des étudiants de France a pour mission de permettre à des jeunes malades de bénéficier de soins médicaux tout en leur donnant la possibilité de poursuivre efficacement leurs études ou leur scolarité.

Elle prend en charge les personnes atteintes de troubles psychiques mais aussi de maladies invalidantes ou de pathologies liées à une dépendance à un produit psychotrope.

La Fondation des Etudiants de France dispose de nombreux établissements de santé en Ile-de-France, ainsi que des résidences pour étudiants handicapés. L’admission se fait à la demande de votre médecin traitant. Elle tient compte également de la scolarité ou des études poursuivies.

A Vélizy-Villacoublay

Comment organiser l’accueil de votre enfant, en maternelle et en élémentaire, à Vélizy-Villacoublay durant les temps péri et extrascolaires ?

Procédure d’accueil de la Direction de l’Éducation 2016 enfants en situation d’handicap.

Étape 1 : Prise de contact entre les parents et la mairie.

Cette étape permet de mettre en relation la famille, le responsable des Actions Educatives et le directeur périscolaire qui organisera l’accueil de votre enfant. Elle permet de faire une première analyse des besoins de votre enfant et de vous remettre le livret d’accueil individualisé et personnalisé qui condensera ces informations.

Etape 2 : Réflexion autour des aménagements nécessaires.

Le responsable des Actions Educatives détermine avec les parents les aménagements nécessaires avec les équipes et propose ces aménagements à une commission pour validation (Elu, Responsable Service) pour que l’enfant puisse bénéficier au mieux de l’accueil de loisirs. Ces modalités d’accueil seront évaluées et discutées régulièrement avec l’équipe de l’accueil de loisirs (rencontre des intervenants spécialisés avec l’équipe, sensibilisation ou formation, temps d’inclusion pour observation, visite du centre pour l’enfant et parents) afin de permettre un accueil pérenne et serein de votre enfant. 

Etape 3 : L’accueil et le suivi de l’accueil de l’enfant.

Les différentes équipes accueillent ensuite l’enfant sur la base du livret que vous nous aurez retourné et organisent l’accueil de l’enfant sur la structure. Elles assurent l’accueil et l’intégration de l’enfant et prennent attache avec les parents autant de fois que nécessaire pour assurer un suivi régulier de l’enfant et de ses besoins, mais aussi partager avec vous des difficultés éventuelles que peut rencontrer l’équipe d’animation en charge de votre enfant.

Les équipes d’animation, en lien avec le directeur périscolaire et le service des Actions Educatives, assurent le suivi de l’enfant avec tous les partenaires et ajustent les aménagements (humains, matériel, locaux, d’organisation) liés à l’évolution de la situation de l’enfant (création d’outils de suivi et d’aide à la prise de décision pour la commission).

Contacto

CCAS
5 avenue du Capitaine Tarron
78140 Vélizy-Villacoublay

Tel : 01.34.58.50.01
Recevoir la newsletter de la ville :